13/10/2006

ANTISIONISME EGALE ANTISEMITISME



Séparer antisionisme et antisémitisme ?
30 mai 2006 - Par Dennis Prager - Adaptation française de Simon Pilczer, volontaire de l’IHC

Imaginez que quelqu’un déclare qu’il cherche à détruire l’Italie parce qu’il considère l’identité nationale italienne comme raciste. Ensuite, imaginez que cette personne nie de façon constante être anti-italienne, parce qu’elle ne hait pas les italiens, mais seulement l’Italie et tous ceux qui croient que l’Italie doit exister.
Maintenant, remplacez « Italien » par « Juif » et Italie » par « Israël », et vous comprenez l’absurdité de l’argument posant que l’on pourrait être à la fois antisioniste mais pas antijuif.

Parmi les nombreux mensonges qui imprègnent le monde moderne, il n’y en n’a pas de plus grand - ou de plus facile à réfuter - que la proclamation que le sionisme ne fait pas intégralement partie du judaïsme, ou que l’antisionisme n’est pas lié à l’antisémitisme.

De façon à comprendre pourquoi, il faut d’abord expliquer le sionisme et l’antisionisme.

Un mouvement séculaire moderne appelé sionisme a été fondé au 19ème siècle, mais la croyance que les Juifs sont attachés à Sion (le terme biblique pour Jérusalem) est aussi ancienne que le Peuple juif (voir « Tant de types de Juifs, si peu de clarté ; URL = http://www.jewishworldreview.com/0306/prager031406.php3 pour une discussion sur la façon dont les Juifs sont un peuple et pas seulement une religion).

En remontant à la destruction du premier Etat juif, des Juifs étaient déjà sionistes en ce sens qu’ils priaient avec ferveur pour revenir à Sion. Bien que le mouvement connu sous le nom spécifique de « sionisme » soit moderne, le mouvement des Juifs retournant à Sion remonte à plus de 2500 ans. C’est pourquoi déclarer que le sionisme - le retour du Peuple juif à Sion - n’est pas partie intégrante du judaïsme est un mensonge théologique et historique.

Le judaïsme a toujours comporté trois composantes : D.ieu, la Torah et Israël, transcrites en gros en tant que foi, pratique et peuple. Et ce Peuple juif a été conçu comme celui vivant dans le pays juif appelé Israël. On peut prétendre que l’Etat moderne d’Israël a été fondé aux dépens des Arabes vivant dans la zone géographique connue sous le nom de Palestine (il n’y a jamais eu de pays ou de nation appelée Palestine) ; mais cela ne permet en aucune manière de rejeter le fait indiscutable que le sionisme fait partie intégrale du judaïsme. Pas plus le fait que certains Juifs ayant abandonné le judaïsme sont opposés au sionisme, pas davantage que cette minuscule secte de Juifs ultra orthodoxes [les « Neturei Karta »] qui croient que seul le Messie pourra fonder un Etat juif en Palestine.

Quand des étudiants musulmans anti-israéliens manifestent sur un campus en scandant : “Oui au judaïsme, Non au sionisme », ils inventent un nouveau judaïsme tiré de leur haine d’Israël. C’est comme si des anti-Musulmans scandaient en marchant : « Oui à Allah, Non au Coran ». Exactement comme Allah, Mohammed et le Coran sont inextricablement des composantes de l’islam, de même, D.ieu, la Torah et Israël sont celles du judaïsme.

Mais, pourrait-on objecter, même si le sionisme fait autant partie du judaïsme que toute autre part de la Bible hébraïque, l’Etat juif moderne d’Israël n’a pas le droit d’exister parce qu’il a chassé beaucoup d’Arabes indigènes, appelés plus tard Palestiniens.

Avant de répondre à cela, il est crucial de comprendre que cet argument - que la fondation d’Israël serait illégitime - est sans aucune relation avec l’antisionisme. Une personne honnête intellectuellement qui croit que la fondation d’Israël est illégitime devrait tout de même reconnaître que le sionisme est une part inséparable du judaïsme.

Mais l’argument qu’Israël serait illégitime parce que sa fondation a produit 600.000 à 700.000 réfugiés arabes est aussi anti-juif que l’antisionisme. Pratiquement tous les pays du monde ont été fondés en déplaçant quelque peuple ayant vécu là, et beaucoup de ces pays ont fait bien pire, contre bien plus de gens qu’Israël. Donc, celui qui appelle uniquement à la destruction d’Israël devrait plutôt expliquer pourquoi, de tous les Etats sur terre dont la fondation fut accompagnée par le déplacement de tiers, seul l’Etat juif est illégitime.

Prenez par exemple le Pakistan. A l’opposé de l’Etat juif d’Israël, qui a existé à deux reprises auparavant dans l’histoire, il n’y a jamais eu de pays appelé Pakistan, pas plus qu’il n’y a eu un pays musulman indépendant dans cette fraction de l’Inde d’où a été créé le Pakistan. De plus, si l’Etat juif d’Israël était illégitime parce qu’il a produit 600.000 à 700.000 réfugiés arabes, pourquoi n’est-ce pas l’Etat musulman du Pakistan, qui a produit plus de huit millions de réfugiés, qui serait illégitime ?

La réponse est évidente. Quand des gens mettent à part le seul Etat juif dans le monde pour le sanctionner, le couvrir d’opprobre, et le délégitimer, ils le font parce que c’est l’Etat juif. Et cela, tout simplement, est la raison pour laquelle l’antisionisme est une autre forme de haine antijuive.

Vous pouvez critiquer Israël autant que vous voulez. Cela ne fait pas de vous un antisémite. Mais si vous êtes un antisioniste, ou si vous défendez la destruction de l’Etat juif, alors soyons bien clairs : vous êtes un ennemi des Juifs et du judaïsme, et le mot désignant une telle personne est antisémite.


http://www.jewishworldreview.com/0506/prager053006.php3

- Source : www.desinfos.com - La revue des infos

16:10 Écrit par la vraie sioniste dans lutte contre l'anttisionisme et l' | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

turquie et antisemitisme

Turquie
2006-10-12 18:00:00

Le 12 octobre, le Centre Simon Wiesenthal (CSW) a déclaré lors d'une réunion de l'OSCE (Organisation pour la sécurité et la coopération en Europe) à Varsovie (Pologne) : ''Nous avons appuyé l'entrée de la Turquie dans l'Union européenne. Nous nous souvenons que la Turquie a accueilli les Juifs expulsés d'Espagne au XVe siècle et a fourni des documents protégeants les Juifs pendant la Seconde Guerre mondiale''.

Le CSW a déploré la vente dans de nombreux magasins turcs, notamment à l'aéroport international d'Istanbul, de livres antisémites, tels ''Mein Kampf'' de Hitler et ''Les Protocoles des Sages de Sion''.

Il a souligné que ces oeuvres se trouvaient dans l'espace du ministre de la Culture et du Tourisme de la république de Turquie au sein de la 58e Foire du livre de Francfort.

Il a demandé qu'Ankara condamne publiquement et lance une enquête afin de sanctionner les responsables de ces expositions outrageantes.

Il a invité l'OSCE à sensibiliser ses 55 Etats membres aux dangers de la littérature de la haine, comme doit le faire l'UE.

Au printemps 2006, le nouveau directeur de la célèbre Foire du livre de Francfort, Jürgen Boos, avait demandé au CSW de collaborer avec lui afin d'éviter l'introduction de livres haineux.

Le 19 septembre 2006, M. Boos avait assuré le CSW qu'il avait ''travaillé en coordination avec le bureau du Procureur et le département du commissaire de la sécurité (Staatschutzkommissariat) pour veiller qu'aucune œuvre n'incitant à la violence ou diffamatoire ne soit exposée dans cette foire''.

La 58e Foire du livre de Francfort s'est tenue du 3 au 8 octobre 2006. Elle a accueilli plus de 286 000 visiteurs et 7 272 exposants.

Le CSW a surveillé les 4 et 5 octobre. Le 6 octobre, il a félicité M. Boos en relevant une diminution du nombre de ''livres haineux par comparaison aux Foires en 2004 qui a rendu hommage au monde arabe et aux œuvres antijuives iraniennes en 2005. Malheureusement, les œuvres haineuses n'ont pas entièrement disparu''.

Le CSW a remarqué des livres antijuifs et anti-américains libanais, égyptiens et turcs. Parmi les ouvrages turcs : ''Les Protocoles des Sages de Sion'', ''La Grande stratégie d'Israël'' (une saga de complots juifs) de Hikmet Erdoglu, ''Le mot de passe d'Israël'' de Hakan Yilmaz Çebi qui allègue un projet juif pour causer la Troisième Guerre mondiale et détruire la Turquie, ''Les intrigues cachées de l'Aya Sofya et du Patriarche'' ou comment les Juifs oeuvreraient pour le retour de la mosquée Aya Sofya d'Istanbul sous contrôle grec.

Le CSW a attiré l'attention sur les livres palestiniens destinés aux enfants, notamment ceux du Tamar Institute for Community Education à Ramallah.

Il a alerté aussi sur les rangées d'œuvres néo-nazies et exhorté M. Boos à exclure les exposants qui violent les lois allemandes en matière de diffamation et d'incitation à la haine.

En 2008, la Turquie sera l'invitée d'honneur de la Foire de Francfort.


SOURCE :http://www.guysen.com

10:47 Écrit par la vraie sioniste dans lutte contre l'anttisionisme et l' | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

09/10/2006

autre source

Des terroristes préparaient une prise d’otage sanglante à Prague
Alexandre Yudkewicz
vendredi 6 octobre 2006 - 09:41



pragues.jpgUn attentat terroriste antisémite était en préparation dans la capitale de la République tchèque, Prague. C’est ce que révèle le quotidien d’information leader de la presse locale, le Mlada Fronta Dnes, dans son édition de ce vendredi matin, 06 octobre 2006. Une cellule terroriste islamiste fomentait en effet l’enlèvement de dizaines de Juifs dans la ville, leur rassemblement dans une synagogue, puis leur exécution pure et simple. Le Grand Rabbin de la République Tchèque a confirmé avoir été mis au courant de l’affaire, sans néanmoins avoir eu vent des détails.

Selon des sources proches des milieux du renseignement tchèque, les otages auraient dus être détenus dans une synagogue tandis que les terroristes auraient ouvert des pseudo-négociations en vue de leur libération, en ayant a priori l’intention de ne pas y procéder. Le plan des terroristes prévoyait en effet de faire exploser le bâtiment abritant la synagogue après avoir assassiné les otages. Le quotidien qui publie ces révélations ne précise pas l’identité des membres de la cellule terroriste démantelée, ni si des arrestations ont eu lieu dans le cadre de cette affaire.

Le 23 septembre dernier, des dizaines de gardes armés avaient été posté autour des bâtiments centraux de la capitale tchèque. Ces mesures de protection avaient été prises suite au recueil d’informations des services secrets concernant des alertes à l’attentat contre un lieu touristique de Prague. Le gouvernement tchèque n’a pourtant pas communiqué sur la nature de l’attaque terroriste redoutée.



source : http://www.a7.fr

12:28 Écrit par la vraie sioniste dans lutte contre l'anttisionisme et l' | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

encore

Primo relate cet article d'un journal tchèque. La nouvelle semble étonnante. Etonnante surtout car elle n'a en aucun cas été reprise dans les médias français. Mais elle correspond à l'engagement pris par certains groupes islamistes de s'attaquer à des intérêts israéliens et des personnes d'appartenance juive.

Des islamistes projetaient un massacre de Juifs à Prague

Des islamistes projetaient d'enlever des dizaines de Juifs à Prague et de les retenir en otages avant de les massacrer, écrit vendredi le quotidien tchèque Mlada Fronta Dnes.

Selon des sources non identifiées, mais proches des services de renseignement, citées par ce grand quotidien, les otages auraient été détenus dans une synagogue de Prague et leurs ravisseurs auraient formulé des revendications tout en sachant qu'elles ne pouvaient pas être satisfaites.

Ces revendications n'étant pas satisfaites, les preneurs d'otages auraient fait sauter la synagogue, ce qui aurait tué toutes les personnes à l'intérieur, poursuite Mlada Fronta Dnes.

Le journal ne dit pas si la police a procédé à des arrestations et ne précise pas l'identité des extrémistes. La Vieille-Ville de Prague englobe le vieux quartier juif, où affluent des milliers de touristes, dont bon nombre de Juifs, pour visiter de très anciennes synagogues ainsi que le vieux cimetière juif. Source: Mlada Fronta Dnes

Le journal Mladá Fronta Dnes ou en abrégé Dnes est un quotidien national tchèque. Le titre signifie Front de la jeunesse d'aujourd'hui.

Il est le premier grand quotidien national de Tchéquie, où l’industrie de la presse écrite semble bien se porter avec un tirage quotidien de quelques 2,5 millions de journaux (pour quelque 90 titres), presque tous en langue tchèque. Avec un tirage tournant autour de 450 000 exemplaires, il devance ses principaux concurrents : le Právo (Le Droit), le Svobodné Slovo (Le Mot libre) et le Pracé (Le Travail).

© Primo, 6 octobre 2006

11:22 Écrit par la vraie sioniste dans lutte contre l'anttisionisme et l' | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

07/10/2006

faurisson

Robert Faurisson condamné pour révisionnisme

mardi 3 octobre 2006.
 
Le tribunal correctionnel de Paris a condamné mardi Robert Faurisson à trois mois d'emprisonnement avec sursis

Le tribunal correctionnel de Paris a condamné mardi Robert Faurisson à trois mois d'emprisonnement avec sursis et 7.500 euros d'amende pour des propos niant l'extermination des juifs par les nazis tenus en 2005 sur une chaîne iranienne

Faurisson et le révisionniste Pierre GUILLAUME - 81.3 ko
Faurisson et le révisionniste Pierre GUILLAUME
Le ministère public avait requis une peine d'emprisonnement, assortie ou non de sursis, contre Robert Faurisson, 77 ans, universitaire à la retraite, poursuivi pour "complicité de contestation de crime contre l'humanité".

 

Lors de cette interview réalisée par téléphone le 3 février 2005 sur la chaîne iranienne Sahar 1, accessible en France sur Eutelsat, Robert Faurisson avait notamment déclaré qu"'il n'y avait jamais eu aucune tentative d'extermination des juifs par les nazis", encore moins "de politique d'extermination physiques des juifs". Robert Faurisson a maintenu ses propos lors de l'audience en juillet dernier. Pour sa défense, il a assuré que cet entretien ne devait pas être diffusé en France ou en Europe. Cette émission de Sahar 1, intitulée "Le monde en question", était consacrée à "l'holocauste", soixante ans après la fin du régime nazi et son "instrumentalisation" à des "fins politiques". "Les propos (...) poursuivis caractérisent le délit poursuivi avec une parfaite évidence (...) en ce qu'ils nient, sans la moindre ambiguïté, la réalité du plus grave des crimes dont le régime nazi s'est rendu coupable", note le tribunal dans son jugement. Me Eric Delcroix,

avocat de Robert Faurisson, a déclaré qu'il allait réfléchir avec son client à l'opportunité de faire appel. "Je suis toujours pour la liberté d'expression et de recherche. Je regrette cette condamnation", a-t-il précisé après l'annonce de la décision de justice, réprimant, selon lui, "un délit d'opinion".

"Le délit commis par le prévenu (...) constitue une des formes les plus condamnables du racisme antisémite", poursuit le jugement. Robert Faurisson devra également verser un euro de dommages-intérêts à chacune des trois associations qui s'étaient constituées partie civile : la Ligue des droits de l'homme (LDH), le Mouvement contre le racisme et pour l'amitié entre les peuples (MRAP) et la Ligue internationale contre le racisme et l'antisémitisme (LICRA). Cette condamnation est la cinquième de Robert Faurisson pour des propos contestant l'existence de crimes contre l'humanité

Qu'est ce que Sahar1 ? Sahar1 est édité par l'Islamic Republic of Iran Broadcasting Company (IRIB). Cette société établie en Iran ne fait l'objet d'aucun contrôle par un autre Etat membre de l'Union européenne. De plus, Sahar1 est diffusée par la société Eutelsat SA, sans que ce service n'ait fait l'objet jusque là d'une convention avec le CSA.

 

Rappelons qu'en vertu de l'article 42 de la loi du 30 septembre 1986 modifiée, le Conseil supérieur de l'audiovisuel peut mettre en demeure les opérateurs de réseaux satellitaires de respecter les obligations qui leur sont imposées par les textes législatifs et réglementaires.

Par ailleurs, il résulte de la combinaison de plusieurs articles (33-1 ; 43-2 et 43-4) de la loi du 30 septembre 1986, que tout service de télévision diffusé par la société Eutelsat SA et dont l'éditeur est établi en dehors de l'Union européenne doit faire l'objet d'une convention avec le Conseil supérieur de l'audiovisuel, s'il n'est pas déjà contrôlé par un autre Etat membre de l'Union européenne, au titre de sa diffusion par un satellite relevant de la compétence de cet Etat.

Dans son ordonnance (http://www.csa.fr/actualite/decisions/decisions_detail.php ?id=22236) le CSA rappelle notamment que le service de télévision Sahar1 a diffusé, à partir du 13 décembre 2004, un feuilleton intitulé Pour toi, Palestine ou les yeux bleus de Zahra, qui présente systématiquement les Israéliens et les Juifs de manière avilissante, sous les traits de personnages sans scrupules, prêts notamment à prendre les yeux d'une enfant.

MERCI A LA LDJ

16:32 Écrit par la vraie sioniste dans lutte contre l'anttisionisme et l' | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

21/09/2006

diable donne et la shoah

Dieudonné : « Dans les livres de classe de mes enfants, j’ai arraché les pages sur la Shoah »
27 avril 2005
- Extrait de L’Arche n°565, mai 2005

Document : sur Beur FM, Dieudonné parle des « sionistes », de la Shoah et du « racisme anti-goy »
Numéro spécimen sur demande à info@arche-mag.com
Reproduction autorisée sur internet avec les mentions ci-dessus

Le 28 mars 2005, le comédien Dieudonné est en direct au micro de Beur FM. Il est là pour faire la promotion de son dernier spectacle. Mais l’essentiel de l’émission - aussi bien dans la partie où il est interviewé par le journaliste de Beur FM que dans la partie où il répond aux questions des auditeurs - a pour thème l’obsession de Dieudonné : le complot sioniste.

Quand on dit « sioniste », tout le monde se comprend à mi-mot. Le « complot », explique Dieudonné, ne vise pas seulement les Noirs, les Musulmans et les Arabes. Il vise l’ensemble des non-Juifs. D’où la nécessité, selon lui, de la « lutte contre le racisme anti-goy ».

Dieudonné s’étend longuement sur les persécutions dont il affirme être l’objet. Son seul crime, dit-il, est « d’aborder le sujet du sionisme, qui est un sujet tabou ». Et il dénonce « cet impérialisme nauséabond, ce sentiment de supériorité qui écrase une partie du monde et qui commence à être extrêmement pesant ».

Pour donner un aperçu du climat régnant à l’antenne, une brève citation suffira. Un jeune enfant prénommé Ismaël est au téléphone. Récitant manifestement sa leçon, il déclare : « Moi, je suis un goy et fier de l’être ». Dieudonné lui répond, au milieu des rires attendris : « Moi aussi ».

On trouvera ci-dessous de larges extraits des déclarations de Dieudonné au micro de Beur FM. Étant donné que certains de ces propos sont particulièrement graves, nous avons ajouté des notes auxquelles le lecteur est invité à se reporter.

Sur la « pornographie mémorielle » et la Shoah
Je n’ai jamais associé la Shoah à la pornographie, c’est une manipulation (1). C’est carrément créé, c’est de la fabrication. (...)

Je suis en Algérie, qui est effectivement plus ou moins un second pays pour moi, parce que j’ai découvert une population vraiment formidable. Quelque part, je suis algérien aujourd’hui.

J’étais en Algérie, discuter du spectacle et du sionisme en général. (...) Et je reprenais une expression d’une historienne qui s’appelait... qui affirmait, si vous voulez, qui avait inventé ce terme, qui disait que c’était une pornographie mémorielle (2). Et je trouvais que le terme était assez justement trouvé. Le terme d’une sociologue, une historienne... l’objet d’un terme, c’est de provoquer un débat. En tout cas à aucun moment je n’ai associé la Shoah à la pornographie mémorielle.

Sur les accusations d’antisémitisme portées contre lui
Bon, c’est vrai qu’il y a une certaine tendance des mouvements extrémistes sionistes à dire que la justice française est antisémite. Tout le monde est antisémite. À partir du moment où vous n’êtes pas d’accord avec eux, vous êtes un antisémite. (...) Apparemment il y a une certaine presse qui n’en a rien à faire. C’est la justice de la presse, de certains médias. Je pense à Bernard-Henri Lévy ou Finkenkraut [sic] qui a traité carrément les Noirs de sous-hommes en disant que quasiment les Antillais étaient des assistés, que l’idéologie des Antillais, des Noirs de France... puisqu’il a fait une pétition, là, il disait : les Noirs filent un mauvais coton, pour faire un parallèle avec les champs de coton. Pour vous dire à quel point dans le mauvais goût, dans la négrophobie on est en train de glisser avec ce genre de personnage. Et eux, ils ont un libre accès aux médias.

Sur « la hiérarchie des souffrances »
400 ans, des centaines de millions de personnes touchées, esclavagisés, pas une ligne dans les manuels scolaires, pas un film. J’ai simplement dit que ce serait bien que la République, parce qu’on nous vend « liberté, égalité, fraternité », à ce moment-là que la République mette les souffrances au même niveau. Parce qu’il y en a une dont on entend parler en permanence. Pourquoi pas, mais il faudrait que l’on parle de la même chose, il faudrait mettre au même niveau, parce que je pense qu’il ne faut pas hiérarchiser les souffrances à l’intérieur de la République. La République doit mettre au même niveau. Or, aujourd’hui, elle ne le fait pas, parce qu’elle est effectivement à mon avis sous des groupes de pression qui sont extrêmement nuisibles au projet républicain et à l’utopie républicaine.

Sur la lutte contre le racisme
Il y a une véritable injustice dans le traitement de la lutte contre le racisme. Nous avons été manipulés par ces partis politiques, notamment le Parti socialiste et toute l’équipe à Julien Dray (...) qui ont instrumentalisé la lutte contre le racisme et qui n’ont fait finalement qu’inciter au racisme. Aujourd’hui, quand on voit un Finkenkraut [sic] qui se lâche carrément, qui dit qu’il y a un racisme anti-Blanc, que les Noirs sont plus ou moins en train de faire chauffer la marmite et qu’ont va manger des Blancs dans la rue. Alors que cet homme fait partie effectivement de réseaux extrêmement puissants qui ont par rapport aux médias une influence considérable, il voudrait continuer à nous donner des leçons de morale en disant que les nègres en France filent un mauvais coton idéologique.

Sur « une souffrance sacralisée »
La vérité est qu’il y a une inégalité dans le traitement de la souffrance dans ce pays. On a d’un côté une souffrance sacralisée, qui est mise sur un piédestal. C’est quasiment devenu messianique. Il faut suivre, comme ça, les commémorations. Et de l’autre côté, des populations qui ont souffert et qui n’ont pas de leçons à recevoir de cette souffrance et qui sont obligées de... je refuse que mes enfants, à l’école, je leur ai dit non, j’ai arraché les pages. Je leur ai dit : vous n’étudiez pas cette souffrance-là tant qu’il n’y aura pas les autres. Il n’y a aucune raison que vous, descendants d’esclaves, vous n’ayez pas accès à votre histoire.

Sur le « communautarisme »
Je pense qu’il y a un cancer, c’est les communautarismes, qui est orchestré, organisé par une association comme le CRIF qui est une association ultra-communautaire. Ils ont appelé au boycott de mon spectacle. Je suis dans le collimateur de ce M. Cukierman que je n’ai jamais vu. D’ailleurs invitez-le, moi je veux bien que l’on discute avec M. Cukierman. Quel est son projet ? Organiser une vase ratonnade contre les Noirs et les Arabes ? C’est cela son véritable projet ? Diviser la France pour je ne sais pas quoi, et pour servir les intérêts d’un autre pays ?

Sur « les Juifs négriers »
Il y a eu des Juifs négriers, mais ça, il s’en sont foutu mais plein les fouilles avec le commerce des Noirs. (...) C’est une communauté qui a particulièrement bien gagné sa vie, mais ce n’est pas la seule, les protestants, les chrétiens, ont bien gagné leur vie, mais la communauté juive, notamment aux États-Unis avec quasiment le monopole sur les armateurs, les bateaux, un certain M. Lopez, Abraham Lopez. Il y avait, euh... c’est l’histoire, c’est historique, c’est comme si vous... il n’y a pas de discussion (3).

Sur le « Code noir » édicté par Louis XIV en 1685
Le premier article du « Code noir », c’est : « Nous interdisons le commerce aux Juifs ». Mais pourquoi ? Parce que les Juifs avaient le, ce commerce-là, avaient le monopole de ce commerce depuis longtemps et qu’il fallait introduire une dimension chrétienne, c’est-à-dire qu’il fallait arrêter de castrer les mâles, il fallait arrêter de jeter les enfants à l’eau (4).

Sur la mise en cause de Bruno Gollnisch, suite à ses déclarations sur les chambres à gaz Qu’on enlève le travail à un homme, sans être passé par la justice, juste sous les pression d’un lobby, je trouve ça scandaleux et je le dis et je le répète. Ce qui arrive à M. Gollnisch est strictement illégal et j’espère qu’il gagnera. (...) Ce qui est terrible et insupportable c’est de voir un homme, un père de famille, se retrouver dans une situation - mais - délirante, sous la pression d’un lobby - et en plus il n’a rien dit, visiblement -, sous la pression d’un lobby qui fait pression.

Sur les « tabous » C’est amusant de voir à quel point il existe des tabous, et l’on ne touche pas visiblement à une catégorie toute particulière qui est le sioniste en général. C’est quand même incroyable de voir à quel point on est dans une société... je pense simplement que nous sommes aujourd’hui dans une configuration d’injustice totale face aux valeurs de la République. Marianne a des enfants, nous sommes tous des enfants de la République. Et il y a un chouchou dans la maison. Il serait temps que Marianne mette de l’ordre.

Sur le « racisme anti-goy » On voit bien que cette manipulation sioniste, si vous voulez, montre à quel point ils sont désemparés, ils commencent à faire tout et n’importe quoi. Ce qui est plutôt bon signe. Il y a un racisme anti-goy qui est en train de se développer chez les sionistes, qui est de nature à rassembler, je le vois, les Blancs, les Noirs, les Jaunes, les Arabes et c’est ce qu’ils sont en train de provoquer. Cette association, j’ai commencé à en entendre parler (5), une pétition contre le racisme anti-goy, et je pense que je ferai partie des signataires. (...) Ils sont aujourd’hui, mais c’est plutôt bon signe, ces gens qui sont là pour gangrener la République française, pour déstabiliser, il faut absolument qu’ils se cachent, qu’ils trouvent des boucliers. (...) Je crois que cette association qui lutte contre le racisme anti-goy, elle va se mettre en place parce que c’est une volonté délibérée de déstructurer les valeurs intrinsèques de cette République (6).


NOTES 1. « Pornographie mémorielle » : voici les propos de Dieudonné sur ce sujet. « Moi, je parle aujourd’hui de pornographie mémorielle. Ça devient insupportable. (...) Voilà, c’est une manipulation. Je parle de pornographie mémorielle. Je pense que ça devient pornographique » (conférence de presse à Alger, le 16 février 2005, retranscrite dans Le Monde du 22 février 2005). « Une partie des Juifs se sont enrichis en vendant des enfants noirs sur les marchés. Aujourd’hui, il faut réhabiliter la vérité historique et arrêter cette manipulation dont les sionistes ont l’habitude. C’est de la pornographie mémorielle » (interview au quotidien L’Écho d’Oran, 20 février 2005). On trouvera l’intégralité des déclarations de Dieudonné dans « Les documents de la nouvelle affaire Dieudonné », L’Arche n°563-564 (mars-avril 2005).

2. Cette historienne dont Dieudonné a oublié le nom s’appelle Idith Zertal. Elle a démenti à plusieurs reprises, sans aucune ambiguïté, non seulement avoir « inventé » ce terme mais même l’avoir jamais utilisé (voir L’Arche de mars-avril 2005).

3. Cet « Abraham Lopez » dont parle Dieudonné s’appelait en réalité Aaron Lopez. Il s’agit d’un armateur qui vivait à la fin du XVIIIe siècle dans la ville américaine de Newport. Comme tous les bateaux de l’époque, les siens transportaient aussi des cargaisons d’esclaves. Aaron Lopez n’avait évidemment pas le « monopole » de l’armement, ne serait-ce que dans sa ville de Newport, et encore moins le « monopole » de la traite des esclaves. Le nom de Lopez figure habituellement, comme une prétendue « preuve » du rôle des Juifs dans l’esclavage, dans des pamphlets antisémites rédigés par des néo-nazis américains. Ces pamphlets, qui ont été récemment traduits en France, sont sans doute à l’origine des connaissances « historiques » de Dieudonné. On trouve ainsi le nom d’Aaron Lopez, avec l’assertion que « le vaste trafic d’esclaves noirs fut un monopole juif », dans un écrit d’un antisémite obsessionnel nommé Jacques Daudon, fondateur du Parti des Français Progressistes et Humanistes (P.F.P.). M. Daudon donne pour référence trois livres : La pieuvre mondialiste attestée par les Protocoles des Sages de Sion, de Sulkos, Les responsables de la seconde guerre mondiale, de Rassinier, et Les mythes fondateurs de la politique israélienne, de Garaudy. Le plus ironique, dans cette affaire, est que les principaux propagateurs du mythe des « esclavagistes juifs » sont des nazis américains, qui ne pardonnent pas aux Juifs leur rôle dans la campagne pour les droits civiques des Noirs aux États-Unis.

4. Voici ce que le « Code noir » (le document de 1685 dans lequel Louis XIV réglemente l’esclavage dans les colonies françaises) dit au sujet des Juifs : « Article 1. Voulons et entendons que l’édit du feu roi de glorieuse mémoire notre très honoré seigneur et père, du 23 avril 1615, soit exécuté dans nos îles. Ce faisant, enjoignons à tous nos officiers de chasser hors de nos îles tous les Juifs qui y ont établi leur résidence, auxquels, comme aux ennemis déclarés du nom chrétien, nous commandons d’en sortir dans trois mois, à compter du jour de la publication des présentes, à peine de confiscation de corps et de biens. » En d’autres termes, Louis XIV réitère, dans le contexte spécifique des colonies françaises, l’édit d’expulsion des Juifs de France qui avait été signé par Louis XIII en 1615. Lu par Dieudonné, cela devient : « Nous interdisons le commerce aux Juifs ». Mais, en matière de falsification historique, Dieudonné (ou celui qui le fournit en arguments antisémites) ne s’arrête pas là. Il invente non seulement que les Juifs auraient pratiqué dans les îles le commerce des esclaves mais qu’ils en auraient eu « le monopole ». Dieudonné atteint le comble de l’odieux lorsqu’il explique aux auditeurs de Beur FM (sans que le journaliste intervienne, pour le contredire ou le tempérer) que l’expulsion des Juifs par Louis XIV avait pour objet d’« introduire une dimension chrétienne » dans les pratiques esclavagistes - les Juifs et eux seuls ayant pour habitude, selon Dieudonné, « de castrer les mâles », et « de jeter les enfants à l’eau ».

5. Dieudonné parle de « cette association », cette « pétition contre le racisme anti-goy » dont il a « commencé à entendre parler », comme s’il s’agissait d’une initiative à laquelle il serait étranger. En fait, trois jours après l’émission sur Beur FM, le site internet dirigé par Dieudonné publie un appel intitulé « Le racisme anti-goy » (http://lesogres.org/article.php3 ?id_article=278), où on lit (la graphie d’origine a été conservée) : « Les sionistes sont aux abois, tant il est vrai que leur seule arme réside dans la manipulation des faits et des consciences. (...) Face à ce qui paraît comme la manipulation sur ce thème de la haine anti-blancs, certains lancent l’idée de l’association de lutte contre le racisme ANTI-GOY, ce racisme dont l’impunité n’a que trop duré. OUVRONS NOTRE ESPRIT ET RÉSISTONS A L’OPPRESSEUR. »

6. Sur les liens entre le mythe du « racisme juif » et l’antisémitisme moderne, voir les divers exemples analysés par Pierre-André Taguieff dans son article « Des thèmes récurrents qui structurent l’imaginaire antijuif moderne » (L’Arche n°560, « Les dangereux fantasmes de l’antisionisme militant », novembre-décembre 2004).

13:00 Écrit par la vraie sioniste dans lutte contre l'anttisionisme et l' | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |