17/09/2006

violence en islam

Dimanche 17 Septembre 2006

De notre correspondant en Asie centrale :

Le gouvernement pakistanais a reporté sine die l'examen au parlement d'un projet de loi révisant la très controversée législation islamique sur le viol, sous la pression de l'opposition islamiste. Ces partis islamistes refusent en effet toute atteinte à une législation inspirée par le Coran. Selon ces lois Hudood, adoptées en 1979 dans le cadre de l'islamisation du Pays entreprise par le général Zia-ul Haq, une femme doit présenter des témoignages de quatre "bons musulmans" pour prouver un viol. Dans le cas contraire elle doit faire face à de sévères poursuites pour adultère.

En lançant en 2002 sa politique de "modération éclairée", le président Pervez Musharraf s'était engagée à étudier une révision des lois Hudood dénoncées par les organisations de défense des droits de l'Homme. La principale force d'opposition parlementaire, l'alliance islamiste Muttahida Majlis-e-Amal (MMA), s'est vivement opposée à toute modification des lois Hudood. C'est cette alliance qui contrôles les provinces qui permerttent aux talibans et aux terroristes d'Al-Qaïda de trouver appui logistique et refuge au Pakistan. "Musharraf a-t-il cédé devant les mollahs ? Les conséquences de cette démission devant les mollahs seront graves, pour les femmes bien sûr, mais la crédibilité personnelle du général Musharraf lui-même prend un coup très sérieux", pour le quotidien libéral anglophone "Daily Times".

http://aipj-news.over-blog.net

17:04 Écrit par la vraie sioniste dans LA FACE CACHE DE L'ISLAM | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

Les commentaires sont fermés.